Pourquoi la lutte continue … tout l’été et (au moins) jusqu’à fin 2014 !